11148781_672248866230624_389067103066609724_n

10 jours à New York City

Des années que je voulais aller aux Etats Unis, et spécialement à New York. Le hasard a fait qu’il y a quelques semaines, j’ai pu avoir un 1er avant gout du « nouveau monde » en me rendant 4 jours à Austin, au Texas, pour le festival South by South West. Puis en Avril, j’ai donc passé 10 jours de vacances à big apple, au moins ce qu’il faut pour une vraie immersion dans la ville. J’y ai découvert une métropole cosmopolite, qui ne dort jamais, remplie de citadins pressés (mais sympa ! ça change de Paris…), avec cette impression de toujours foncer vers un but. Tout est à faire et tout est à voir, pas un cm2 n’est épargné. Les promeneurs nonchalants, ce n’est pas le genre.

New York, c’est la ville des superlatifs : plus grand, plus gros, plus rapide… Rien n’est jamais « too much ». Ce n’est pas grave de passer sa journée à manger du gras à n’importe quelle heure car tout le monde se retrouve à la salle de sport ou à boire des jus vegan. Ce n’est pas grave de conduire des 4×4 de la taille d’un camion en ville, car tout le monde se rue sur le moindre carré d’herbe pour échapper aux rejets de CO2… New York c’est aussi des dizaines de coins du monde en un seul lieu, c’est une diversité ethnique et sociale, c’est à chaque quartier une ambiance différente, presque une ville dans la ville, autonome, qui dégage ses traditions. Chaque citoyen y trouve son compte dans cet espace bouillonnant, mais jamais oppressant. Malgré toutes ces « catégories » de populations différentes, l’esprit commun « new yorkais », est bien présent : l’identité américaine, qui que l’on soit, se porte haut et fort, et ils ne s’en cachent pas. New York est une ville à part, créative et vivante, une « île » qui ressemble parfois plus à Londres ou Berlin qu’à ses sœurs américaines. L’immigration, l’environnement, les armes… tout est traité différemment.

La boboïsation est partout. Il suffit d’un bloc de quelques immeubles collés pour se sentir dans une nouvelle atmosphère, un lieu en mutation. Tout bouge, très vite. Il est loin le temps où Harlem était considéré comme un ghetto, et bienvenu à la bourgeoisie qui s’installe dans les « browstones » et les immeubles fraîchement refaits. Loin le temps où Brooklyn était… loin justement. Les hypsters ont pris place à Williamsburg, au milieu des bars tendances et des brocantes, les familles et les yoguistes se retrouvent dans le parc du Brooklyn bridge, les clubs et bars à la mode s’accumulent… Chinatown est le repaire des curieux et des bobos qui viennent trouver de la cuisine saine, greenwich est le repère des étudiants, soho des jeunes couples à fort pouvoir d’achat… Bref, on trouve de tout, partout, pour tous les goûts, et tout ça vie ensemble dans une certaine harmonie. Au delà des lieux touristiques incontournables, musées et autre, il convient de revenir à New York et devenir l’espace de quelques jours, un vrai New Yorkais…

Conseils :

> ATTENTION aux taxes et aux pourboires, qui ne sont pas indiqués mais à rajouter à l’addition (+20% environ).

> A faire = monter en haut de l’Empire State Building, passer une soirée sur un Rooftop, aller à l’eglise un dimanche à Harlem (meilleure messe de ma vie), faire le marché à Union Square et dégustation de produits locaux (et bio), se poser sur un transat en bois de la High Line face à l’Hudson River, faire du shopping chez Macy’s (le plus grand magasin du monde), flaner dans les galeries d’art dans Chelsea (et faire genre on s’y connait), traverser le pont de Brooklyn, à pieds, manger les frites / burgers de chez Nathan’s sur la plage de Coney Island…

> A manger = mexicain à Hell’s Kitchen, des meatballs à Greenwich, des pizzas immenses, un brunch Chez Juliette, un steak BBQ avec une patate fumée, des donuts chez… Dunkin’ Donuts, un burger bio chez Shake Shake, des cocktails aux épices chez Mace (tenu par un français), des brochettes de Kebabs au fromage dans la rue, de la soupe de crevette dans Chinatown…

Budget (hors souvenirs/shopping):

> Transports (avion, metro, taxi, train) = 701e

> Logement (10 nuits) = 290e

> Alimentation / boisson (10 jours) = 184e

> Tourisme / visites = 105e

TOTAL >> 1280e 

4 réflexions sur “10 jours à New York City

  1. Gerard dit :

    Je connais très bien New York et je suis d’accord avec vous.

    Je vois que vous avez remarqué qu’il y a une différence culturelle aux restaurants concernant les pourboires. A New York sur la facture de restaurant la t.v.a. est ajouté mais les français croient que c’est le pourboire donc ils ne donnent rien au serveur.

    En janvier une collègue française qui travaille avec moi mais en France est venu à New York avec son mari et leur deux enfants. Je les ai rencontré et je les ai emmené pour faire un tour. Nous avons déjeuné dans un restaurant et à la fin du repas ils ont pris la facture et ont donné à la serveuse un pourboire de 26 cents. Elle était fâchée. J’avais prévu ce problème parce que j’ai l’habitude des français donc j’ai laissé un pourboire correcte, la serveuse était contente et j’ai expliqué à mes amis qu’est-ce qui s’est passé. C’était comique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *