20140507-223912.jpg

Loire à Vélo : Jour 5

Ce matin, levée tôt, je prends un rapide petit déjeuner avant de foncer vers la gare oú je dois y prendre une navette « châteaux », avec mon vélo sous le bras. Après plusieurs minutes a peiner pour trouver l’arrêt du bus, je me rends compte au dernier moment que je n’ai pas d’argent liquide. Panique a bord, je suis entourée de touristes étrangers, personne pour m’indiquer un distributeur. 5min avant l’arrivée du bus je cavale partout autour de la gare, en vain. Le bus arrive, et je n’ai rien pour payer. Le tout pour le tout, j’accoste des touristes chinois et leur explique toute l’histoire (in english please) : je n’ai pas d’argent, je n’ai qu’une CB, il n’y a pas de distributeur, payez moi le billet, je vous rembourse au château. Sceptiques. Mais ça marche… Ils me payent le ticket et je monte soulagée (mon velo dans la soute).

Arrivée a Chambord vers 10h15, je trouve un distributeur et rembourse mes chinois avant de commencer a me balader dans le domaine. Je fais ensuite une visite guidée de cet immense et impressionnant chateau. Malheureusement pas le temps de tout faire, ni la forêt autour. J’y reviendrai. Je re-prends la navette, qui passe par Cheverny, oú je ne m’arrête pas, et me dépose au Château de Beauregard. Je visite les lieux, ainsi que le parc autour. Je fais une légère pause déjeuner, au soleil avec un verre de Cheverny. Puis je récupère mon velo, afin de reprendre ma route. Je fais une dizaine de km avant de rejoindre la Loire, au niveau de Blois, et retrouver le parcours balisé.

Je longe une nouvelle fois la Loire, avant de rouler dans des sentiers de forêt. Et la, la pluie. Les trombes d’eau… Je roule quand même, je ne m’arrête pas jusqu’a Chaumont s/ Loire, oú j’arrive trempée. L’heure tourne, je me contente de voir le château de loin et me balader dans les ruelles autour. Je remonte en selle, direction Amboise. Je quitte les bords de Loire, et roule au milieu des vignes. Seul détail : des montés et des côtés pendant près de 20km… J’ai souffert mais a un point. Tellement qu’au milieu d’une grimpette, n’en pouvant plus, je lâche tout et m’assois dans l’herbe. Jusqu’à Amboise, je peine et roule a très faible allure, mes jambes incapables de faire plus. J’y arrive finalement, vers 19h, au bout du rouleau… Je suis accueillie pour la nuit par Pauline, nous prenons l’apéro et dînons avec ses parents dans une bonne ambiance.

20140506-210706.jpg

Loire à velo : Jour 4

Ce matin, je prends le petit déjeuner en compagnie de Claude, l’occasion de parler voyage, d’échanger. Je quitte son domicile a 10h30, passe voir la statue de Jeanne D’Arc, avant de rejoindre les bords de Loire et le parcours balisé. Vers midi, j’arrive a Meung s/ Loire, oú je m’arrête un peu pour voir le château, et la collégiale St Liphard et les ruelles pavées avec les maisons a colombage. Je répars, et comme la veille, manque un croisement… Je fais une nouvelle fois un peu de route dans des sentiers hasardeux, avant de retrouver la route.

J’arrive ensuite a Beaugency, oú je fais une pause, pour voir l’abbatiale Notre Dame entre autre. Puis a partir de la, c’est la ligne droite, plus de villages, plus rien jusqu’a Blois. La meteo est aléatoire, je prends un peu la pluie, mais surtout beaucoup de vent de face. Parfois l’impression de pédaler dans le vide… La fatigue se fait sentir, je compte chaque km parcouru… Je passe par de la forêt, ou au milieu des champs, sans croiser une seule âme. Finalement, a force de persévérance, j’arrive fièrement a Blois a 15h40, après 64km de route et 4h15 de pédalage.

Ni une ni deux, je gare mon velo et pars en balade dans la ville : la Cathédrale St Louis, le château Royal, les rues piétonnes du centre historique, l’église St Nicolas… Si Blois est très agréable, c’est sans compter un détail : c’est une ville haute. Bonjour les escaliers sans fin… Ça m’a achevé. Je me rends ensuite chez Laetitia, en bordure de la ville, qui me loge ce soir. Nous discutons beaucoup, et je partage le dîner avec sa famille.

20140505-220051.jpg

Loire à Velo : jour 3

Aujourd’hui, grande étape : rejoindre Orleans avant la fin de la journée. Ca me faisait un peu peur je dois dire. C’est sous un magnifique soleil, en short-tshirt, que j’ai quitté Sully vers 10h30 ce matin. J’arrive a peine une demi heure plus tard au village de St. Benoit, pour y voir l’abbaye de Fleury. Un bel édifice, qui abrite entre autre, le Roi de France Philippe Ier. Je reprends la route, jusqu’à Chateauneuf sur Loire, oú je fais une halte plus prolongée. Je mange paisiblement un sandwich dans le parc départemental du château, puis pars en balade a pieds dans la forêt alentour. Un calme et une tranquillité sans nom.

Je reprends la route vers 13h30, sous le soleil tapant. J’arrive a St Denis de l’hôtel puis Jargeau, oú je fais une pause « energy drink ». Je rejoins le parcours de la Loire a velo, ou du moins c’est ce que je pensais. Suite a une erreurs d’aiguillage de ma part, je me retrouve sur un sentier de randonnée, en pleine forêt, et vraiment au bord de la Loire. Heureusement que je suis en VTT, car ça secoue pas mal. Quand les orties commencent a me gratter des chevilles, je me pose sérieusement des questions sur ma route, qui n’est plus que jamais, pas faite pour un circuit de velo. Bref, je réussie a retrouver le chemin balisée « Loire a velo », et reprends mon rythme de pédalage sur cette magnifique route qui traverse les champs.

Je traverse une « forêt aménagée » d’oú je vois pointer au loin (mais pas tant que ça), la Cathédrale. Mon chemin m’amène jusqu’aux quais de bords de Loire d’Orleans, oú j’arrive fière de moi a 15h50. Depuis Sully, j’aurai pédalé 3h30 environ pour parcourir les 52km. Je me dirige chez Claude, dans une ruelle du centre, qui m’héberge pour la nuit (merci AirBnB). Après une rapide installation, je repars a pieds, me balader dans la ville. Je découvre la magnifique Cathédrale Ste Croix, qui rayonne sous le soleil. Attardez vous a ses vitraux, ils racontent l’histoire de Jeanne la Pucelle, sous titré en vieux français. Le 8 Mai, ce sera la fête populaire la plus célèbre de la ville, un événement annuel immanquable qui fait parti de la tradition locale : les fêtes de Jeanne D’Arc. On y célèbre en grande pompe la libération d’Orleans, pendant plusieurs jours. Des scènes, des sonos, des drapeaux et des armoiries sont installés partout, je regrette de manquer ça a 1 jour près. Je visite le très bel hôtel Groslot, puis marche dans les rues du centre historique. Je dine posée en terrasse non loin de la place du Châtelet. Demain, une nouvelle étape importante m’attend !