islande

Faire un road trip en l’Islande : l’itinéraire

En Mars, accompagnée de Monsieur, je suis allée en Islande faire un road trip autour de l’île pendant, 11 jours soit 2258km. Et des paysages incroyables, des Fjords aux icebergs, des plages de sable noir aux volcans, des montagnes enneigées aux cascades puissantes, des sources chaudes aux aurores boréales… Dans cet article, je vous présente notre itinéraire et ce que nous avons vu. Pour savoir comment préparer ce voyage, ça se passe dans cet article.

JOUR 1

Arrivés à l’aéroport Keflavik (celui pour les vols internationaux), situé à 50km de Reykjavik, notre loueur de voiture nous attend avec un panneau (avec des dizaines d’autres compagnies qui font la même chose pour leurs clients). La notre, c’est rent a wreck, et le type nous emmène jusqu’à l’agence en dehors de l’aéroport. Nous louons un 4×4 pour 11 jours pour 730€, assurance incluse, un prix honorable (voir l’article : comment voyager moins cher en Islande).

Arrivés à Reykjavik dans l’après midi, on parcourt les rues de cette capitale atypique. La balade débute avec l’originale et moderne église Hallgrimskirkja, dont le clocher se voit depuis l’extérieur de la ville. On se croirait dans un village : petits commerces (ici pas de franchises internationales !), maisons colorées, peu de voitures… Pause dej (il est 16h…) au Bæjarins beztu pylsur, que l’on peut traduire par « meilleur hot dog de la ville ». De renommée mondiale (il a ouvert en 1937, il y a du monde a toute heure à ce stand pour déguster un hot dog. On découvre ensuite le vieux porte, puis le Harpa Center qui offre une belle vue sur la ville au coucher de soleil.

DSC_0454

JOUR 2

Route vers le cercle d’or, qui débute avec le Parc Thingvellir, situé à 45km au nord de Reykjavik. Sur la route, les portes de la nature islandaise s’ouvre à nous, enfin ! Du coup, on s’arrête régulièrement pour profiter du paysage… On a rdv à 13h à l’entrée du Parc avec une compagnie de plongée pour une session snorkelling !

Nous allons nous glisser dans l’eau (à 2°) d’un site classé 15ème meilleur spot de plongée du monde : la faille de Silfra. Une merveille naturelle dont l’eau est si claire qu’elle offre une visibilité à 50m profondeur, des couleurs irréelles, une eau des plus pures de la terre. Et, c’est le point de rencontre des plaques tectoniques eurasiatique et nord-américain : une plongée entre 2 continents ! Nous enfilons une combinaison étanche (avec nos vêtements en dessous) et tout un attirail pour minimiser l’impact avec la fraicheur de l’eau. L’expérience fut incroyable. Pour tout savoir : https://guidetoiceland.is/fr/reserver-islande-voyage/plongee-avec-tuba-a-silfra-combinaison-etanche 

© Guide to Iceland

© Guide to Iceland

Après cette activité, nous passons le reste de la journée à découvrir le Parc. C’est là notamment que les premiers Islandais y établirent en 930 de notre ère, leur parlement, l’Alþing. Ce serait le 1er Parlement du monde ! C’est en ce lieu unique qu’étaient débattues les questions importantes telle l’adoption du Christianisme comme religion officielle. On y trouve aussi le lac Þingvallavatn, le plus grand lac d’Islande avec ses 83 km2, et une chute d’eau, Öxarárfoss.

islande

JOUR 3

Passer un moment dans des sources chaudes naturelles est une activité phare de l’Islande. Si toute la communication touristique pointe le blue lagoon, nous nous rendons à Fludir pour aller au Secret Lagoon. Plus petit, plus intime, moins cher. Haltes aux pudiques, il n’existe pas de vestiaires individuels. S’ils sont bien non mixtes, vous vous changerez dans la même pièce que les autres. Et les islandais(es) n’ont aucun problème à se balader « à poil » en public (pareil pour la douche) ! Le Secret Lagoon est un vrai moment de détente et de relaxation, dans une eau à 40° et une température extérieure à -5°.

Suite du cercle d’or, nous arrivons aux fameuses chutes de Gullfoss. C’est la 1ère fois de ma vie que je vois des chutes de cette ampleur, c’est impressionnant. Un sentier et une passerelle offrent une vue extraordinaire d’en haut de la puissance de l’eau et des 2 chutes qui se succèdent. Le bruit, le canyon, la rivière entourée de glace et de neige : Gullfoss est un paysage inoubliable.

islande

Dernière étape de la journée à Geysir, le geyser islandais qui a donné son nom à tous les autres. Ce champ géothermique compte plusieurs geysers, de tailles différentes. Finalement, un seul,  Strokkur, est vraiment actif. Il projette de l’eau chaude dans les airs à 20M de haut toutes les 8min environ.

JOUR 4

Le volcan Eyjafjallajökull est en face de nous à notre réveil, nous sommes au sud de l’île désormais. Nous prenons la route jusqu’à la cascade Seljalandsfoss, fait 65M de hauteur. On s’en rapproche le plus possible, même si la puissance de l’eau nous temps littéralement. Une balade le long la falaise permet de voir d’autres plus petites cascades, qui se jètent à nos pieds.

islande

One the road again, et nouvel arrêt pour une nouvelle cascade : Skogafoss. Bien différente de la précédente, la falaise offre un chemin large (25M) d’où la rivière se jète à 62M de haut. C’est l’une des plus célèbres du pays. On marche sur le sol gelé jusqu’à la chute, un arc en ciel à nos côtés. Un escalier permet d’accéder à une plateforme située au dessus de la falaise, où l’eau tombe dans un vacarme continu. Impressionnant.

islande

Non loin, on s’arrête en bord de route et marchons sur 3km de graviers noirs jusqu’à une plage nommée Sólheimasandur. Ici gît la carcasse d’un avion de l’armée américaine, écrasé là depuis 42 ans, au milieu de nul part. La scène est apocalyptique, et les touristes sont nombreux autour de la curiosité. L’épave est démembrée mais l’on peut observer en détail ses moindres recoins. Le vieux métal fait corps le sable noir.

islande

Dernière étape de la journée : Dyrhólaey. La piste pour grimper ce promontoire nécessité qu’on utilise le mode 4×4. D’en haut, à 120m, la vue à 360° est extraordinaire. L’arche rocheuse en face, les plages de sable noir et la mer sur les côtés, les glaciers derrière. Le vent est violent, mais ce paradis naturel pour les oiseaux nous en met plein la vue.

islande

Jour 5

La pluie ne s’arrête pas de tomber. Nous arrivons à l’entrée du Parc Skatafell où nous devions faire une randonnée. Le chemin est gelé et glissant et nécessité le port de crampons, ce que nous n’avons pas. Tant pis pour la rando. On se console en s’arrêtant à une langue glaciaire, qui dégouline entre les montagnes, depuis le plus grand glacier d’Europe, le Vatnajökull. La couleur turquoise de la glace est impressionnante.

islande

Nous avons rdv pour une nouvelle excursions, la visite d’une grotte de glace. Nous partons en petit groupe dans un 4×4 XXL aux roues immenses, qui roule tant bien que mal sur la neige puis le glacier. Attention, ça secoue ! Armés de casques et de crampons, nous entrons dans la grotte sous le glacier avec notre guide. On y retrouve ce turquoise particulier, dont l’eau est à la fois tellement pure et si solide.

islande

Nous terminons notre journée au Jökulsárlón, signifiant « lagune du glacier », le plus connu et le plus grand des lacs proglaciaires en Islande. Un lac où flottent d’innombrables blocs de glace, qui se détache duVatnajökull. Ils dérivent sur le lac, et rejoignent la mer, où ils s’échouent alors sur la plage de sable noir appelée Diamond beach. Des milliers de glaçons géants disposés face à la mer. C’est un paysage unique au monde.

islande

JOUR 6

Nous passons presque toute la journée dans la voiture, en faisant régulièrement des arrêts. Les paysages changent tellement souvent ! D’un instant à l’autre on passe des montagnes enneigées à des plaines vertes de bord de mer. Nous prenons la route qui serpente dans les Fjors de l’Est, avec ses petits villages de pêcheurs. On zig zag sous une météo maussade jusqu’à Seyðisfjörður, entouré par les montagnes sur trois côtés. C’est d’ici que partent et arrivent les bateaux pour le Danemark et les îles Féroé. Il est connu pour être le village le plus « typiquement islandais » du pays. Une sorte de carte postale représentative.

Nous logeons dans une ville à une demi heure de là, dans les terres. Chaque soir depuis notre départ, nous scrutons le ciel et notre application spéciale aurores boréales, pour optimiser nos chances. Ce soir, on décide de le tenter. Avec 5 épaisseurs sous nos manteaux, on s’éloigne des lumières du centre ville et grimpons une petite colline, pour avoir un meilleur point de vue. Au bout d’une demi heure d’attente, elles sont là. Quel spectacle extraordinaire. C’est un rêve qui se réalise que de voir ces flots lumineux glisser dans le ciel.

Jour 7

Nous reprenons la route, pour nous rentre à la chute de Dettifoss. Nous tentons par la route 864, malgré qu’elle soit fermée. Par peur d’enliser les roues dans la poudreuse, nous rebroussons chemin. Finalement, la route 862, goudronnée, est totalement praticable. On dit qu’elle est la chute la plus puissante d’Europe avec un débit d’environ 200 m3/s. L’eau, marron, apporte un côté « portes de l’enfer » à cet endroit impressionnant. Non loin, en bout de canyon, les chutes de Selfoss valent aussi le détour. L’on peut s’en approcher de très près, le bruit est assourdissant.

islande

Après quelques km, nous marquons un arret à Námafjáll, un des plus intéressant champ géothermal du pays. Un endroit très facile à repérer, tant les colonnes de fumées se voient de loin, accompagnées par l’odeur très forte de soufre. Un petit sentier permet de faire le tour du site et passer entre les marmites bouillonnantes. Par endroit, la température au sol est de 80°, alors mieux vaut mieux suivre le chemin indiqué…

islande

Nous roulons autour du Lac Myvatn, totalement gelé, jusqu’à de nouvelles chutes d’eau : Godafoss. Point histoire : En l’an 1000, le parlement islandais (l’Alþing) décide de suivre l’avis de Þorgeir Þorkelsson et adopte le christianisme. En revenant dans sa contrée, celui-ci montre l’exemple en jetant ses idoles de l’ancienne religion nordique dans cette chute. Le nom Goðafoss signifie « la chute des dieux » en souvenir de cet événement.

islande

En fin de journée, nous arrivons dans la 2ème plus grande ville d’Islande : Akuyeri (18 000hab.). Le soir, nouvelle escapade cette fois en voiture, à la recherche des aurores boréales. Bingo, avant même d’avoir quitté la ville. On s’arrête sur le côté de la route pour admirer le spectacle.

Jour 8

Nouvelle activité au programme : nous nous rendons sur les quais et embarquons à bord d’un bateau d’observation des baleines ! Notre guide est un biologiste français :) Nous passons les 3h de traversée au froid, en combinaison, sur le pont, à scruter le moindre mouvement dans l’eau. Malheureusement, nous ne verrons pas de baleines… La compagnie nous donne des tickets pour retenter notre chance (gratuitement), depuis Reykjavik.

Nous roulons tranquillement jusqu’à Blonduos, situé au nord ouest de l’île. Nous traversons comme toujours, de beaux paysages, entre montagnes, églises solitaires, chevaux frigorifiés, maisons abandonnées… Nous avons un chalet pour la nuit, au bord d’une rivière où nous promenons jusqu’à la tombée de la nuit.

islande

Jour 9

Notre 1ère étape est l’arche Hvítserkur, un bloc de basalte de 15M de haut découpé par l’érosion maritime. Le site est très apaisant, avec la mer, calme, qui vient s’aventurer jusque là, et en fond, les montagnes enneigées. Sous nos pieds, encore et toujours du sable noir. On poursuit sur cette route qui longe toute la péninsule et le littoral, en s’arrêtant régulièrement pour prendre l’air. Plus de touristes ici… La route est longue, jusqu’à Grundafjordur où nous passerons la nuit.

islande

Jour 10

En face de notre guest house se trouve Kirkjufell, soit disant la montagne la plus photographiée d’Islande. On a du mal à saisir pourquoi, et on poursuit notre chemin (après avoir pris une photo tout de même). On traverse le Parc National de Snæfellsjökull, où se trouve le volcan du même nom. C’est ici que Jules Verne place dans son livre, l’entrée du centre de la terre. La péninsule que nous parcourons est verdoyante, parsemée de quelques cratères. Le Saxholl a même des escaliers, que l’on emprunte, pour grimper en haut de ce rocher volcanique.

islande

Prochaine étape, la plage Ytri Tunga. Des français rencontrés la veille nous ont dit qu’une colonie de phoques y était installée. Bingo, à peine arrivés, on aperçoit des têtes qui sortent de l’eau, quand d’autres prennent le soleil sur des rochers. On s’assoit sur un rocher pour les regarder nous reluquer. Au bout d’une demi heure, on entend : « guys ! the sea ! » Et effectivement, en se retournant, nous sommes encerclés par la mer. Pas le choix, on saute dedans, l’eau jusqu’aux genoux (p***** c’est froid) pour rejoindre la rive. Je ne sens littéralement plus mes pieds. Sechage et changement de fringues dans la voiture.

Arrivée à Akranes en fin de journée. Notre meilleur guest house, des hotes accueillants et généreux. Ils nous prêtent des vélos. Ce n’est pas la 1ere activité à laquelle on pense en Islande mais la nuit tombée, on roule jusqu’au port et la digue où se succèdent 2 phares. Au loin, les lumières de Reykjavik brillent.

islande

Jour 11

Bagages pliés en ce dernier jour, on roule jusqu’à Reykjavik, en empruntant le tunnel Hvalfjörður, qui passe sous la mer, et évite de faire un grand tour. On rejoint le vieux porte où l’on embarque à 13h pour une nouvelle tentative d’observation des baleines avec Elding Company. Nous n’en verrons toujours pas… mais elles seront remplacées par les dauphins, présents en nombre ! Certains viennent même jusqu’au bateau, pour le plaisir des touristes.

Nous profitons de nos dernières heures en Islande pour parcourir à nouveau les rues de la capitale. Nous prenons le temps d’écouter une répétition dans une église, de prendre un chocolat au chaud, de regarder les oiseaux sur le lac, d’apprécier les maisons colorées. Après un 1er et unique diner en restaurant pour gouter aux poissons locaux, nous passerons la nuit à l’aéroport où notre vol pour Paris est bien matinal…

A lire : 15 choses à savoir sur l’Islande // Préserver l’Islande du tourisme de masse

8 réflexions sur “Faire un road trip en l’Islande : l’itinéraire

  1. Nicolas - Week-end Evasion dit :

    Superbe itinéraire ! J’aurais ajouté la péninsule de Reykjanes que j’ai adoré (à coté de l’aéroport), et la péninsule de snaefelsness au nord-ouest. Jme suis aussi fait avoir pour les baleines à Reykjavik… y’en a pas/peu en hiver !!

    • laplanneusesupertramp dit :

      Bonjour Nicolas, merci pour ton message ! J’ai fait le tour de la péninsule de Snaefelsness, c’est mentionné dans l’article 😉

  2. Antoine dit :

    Bonjour,

    je compte me rendre en Islande pour 3 jours en octobre pour faire le début de votre ériple.
    Aurais tu des recommandations d’hôtels / logement
    – dans le parc de Þingvallavatn (voir itinéraire fin journée 2)
    – vers Geysir (fin journée 3)

    Merci d’avance

    • laplanneusesupertramp dit :

      Bonjour Antoine,
      Nous avons logé à côté de Fludir, qui est non loin du Parc ainsi que de Geysir. C’est aussi qu’à Fludir que l’on trouve le secret lagoon ! Je peux te conseiller d’aller en GuestHouse, ce qui est le plus répandu. Bon courage ! Constance

  3. Tonkin Voyage Vietnam dit :

    Merci de votre article. Belles photos et excellente expérience. Quand je vois ces images et ces belles sculptures de rocher, je me dis que parfois je veut voyager tout de suite. Que c’est beau le bord de mer et Bravo à toi.
    Je cherche maintenant les sites incontournables en Euroupe pour mon voyage l’année prochaine. Merci beaucoup!!

    • laplanneusesupertramp dit :

      Merci pour ce commentaire super sympa ! :) N’hésite pas à parcourir le blog dans la rubrique « Europe » pour trouver ton bonheur. Constance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *